#43: Le marchand de livres maudits – Marcello SIMONI

DSCN6461

Le marchand de livres maudits par Marcello SIMONI, traduit de l’italien par Nathalie BOUYSSES

  • Maison d’édition: Pocket Éditions
  • 448 pages
  • Quatrième de couverture:
 » Un mystérieux grimoire renfermant un pouvoir millénaire attire toutes les convoitises.
 
Italie, 1205. Par une nuit glacée, un mystérieux cavalier se lance à la poursuite du père Vivien de Narbonne, dépositaire d’un manuscrit inestimable. Lors de sa fuite, le religieux chute dans un ravin…

Treize ans plus tard. Le marchand de reliques Ignace de Tolède et deux de ses acolytes sont chargés par un riche commanditaire de retrouver ce précieux texte, l’Uter Ventorum. Un livre capable de renverser l’ordre du monde qu’ils ne sont pas les seuls à convoiter. Ils deviennent alors la pièce majeure d’un jeu de piste à travers l’Europe avec, à leurs trousses, un ordre secret capable de tout. « 

avis livre

Nouveauté pour moi ! Après les policiers des temps modernes, ceux en compagnie de Sherlock Holmes ou bien même encore Hercule Poirot, je prends le large et je me lance dans des policiers médiévaux ! Cette fois, ce sont donc les aventures d’Ignace de Tolède et de ses compagnons que je suis, en partant d’Italie pour arriver en Espagne, le tout en passant par la France. Et tout ça, grâce à ce livre que j’ai trouvé dans une brocante, là où je désespérais de pouvoir me mettre des livres sous la dent…et j’ai fini par trouver mon bonheur, comme vous le voyez là.

Alors, que peut-on dire de Le marchand de livres maudits ? Premièrement, et avant toute chose, je me sens obligée de vous signaler que c’est le premier d’une trilogie, dont vous trouverez les noms en fin de chronique. C’est la série du Marchand de Reliques. Sitôt entré dans ce roman, le prologue fait extrêmement bien son office; il intrigue, pose les bases, donne sacrément envie de savoir ce qui se trame et si nous allons rencontrer le Diable. Indice: il est fort probable qu’on le rencontre, effectivement. Serait-ce du policier médiéval avec une pointe de surnaturel ? Je vous laisse le découvrir de vous-même, les bouilles !

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il y a beaucoup de noms, de personnages, pas mal de paysages puisque la quête d’Ignace et ses compagnons nous fait beaucoup voyager. Beaucoup de chapitres également, courts et très bien écrits. Je salue au passage le travail de la traductrice qui a rendu l’aventure encore plus agréable. Eh oui, la plume de Marcello Simoni me séduit rapidement, même si l’intrigue met du temps à avancer. Il faut recruter les compagnons, expliquer de quelle quête il s’agit, présenter les personnages, donner envie…mais la plume italienne s’en sort bien !

Les personnages, un petit mot dessus ? Je passerai sur le fait qu’Hulco, que nous voyons au début de notre quête, me fait penser à ce cher Quasimodo. C’était le moment référence du jour, offert par Sav’, eheh ! Et je vous parle de compagnons, mais de qui il s’agit ? Le marchand de livres maudits permet de rassembler trois aventuriers: d’abord Ignace de Tolède, le chef que nous connaissons depuis le début, accompagné par le chevalier Wilhalme, gardé comme tel dans la traduction mais que nous pourrions aussi appeler William. Et puis, un très jeune homme, un jeune moine en quête de lui-même et du monde, Uberto. Au-delà, parmi les nombreux méchants, on y retrouvera le féroce Slawnik, que je ne vous conseille pas de rencontrer ! Ce qu’il y a de bien avec ces personnages d’encre, c’est qu’on s’y attache. Prenez Uberto, par exemple. Celui-ci, je m’en suis vite prise d’affection ! Il a de l’avenir, ce petit, croyez-moi. Autre chose d’appréciable; les personnages évoluent, on change souvent de perspective et les retournements de situation ou de motivations sont un plus dans ce roman.

Énigmes, voyages et moments d’Histoire, cela vous rappelle-t-il un autre auteur ? Je vous rajoute quelques éléments mystiques, vous me diriez ? Eh oui, en lisant Le marchand de livres maudits, j’ai fait un petit rapprochement avec Dan Brown, dont j’ai aussi aimé et dévoré la série Robert Langdon, dont on retrouve les mêmes éléments cités plus haut. Un vrai plaisir de me lancer à la quête d’un livre aux pouvoirs immenses, ce fameux Uter Ventorum. D’ailleurs, la fin nous laisse sur une question ! Quel secret renferme ce livre ? C’est que…la réponse demeure floue, vous voyez ? Alors j’espère que les deux autres tomes contiennent une réponse, ça serait dommage de laisser ça en suspens !

En conclusion ? Une intrigue assez simple, je vous l’avoue. Une quête pour retrouver un livre, une société secrète qui se met en travers de la route de trois compagnons d’armes, des morts (oh, ça !). Là où ça diffère, c’est dans le traitement des choses. L’écriture fluide et douce, les personnages, les agréables moments passés entre descriptions des paysages et moments d’Histoire, bref, ce qui fait qu’on lit ce roman et qu’on le finit. Peut-être que ce n’est pas un page-turner, mais il est tout aussi bon et se lit très bien, malgré une révélation finale qui ne m’a pas tant surprise que ça. Remarquez, ça n’a pas gêné ma lecture ! Les motivations de certaines personnes restent mystérieuses jusqu’au bout, on se pose des questions encore à la toute fin, voilà qui appelle bien une suite ! Disponible d’ailleurs avec les deux tomes suivants, que je me ferai une joie de lire prochainement, car je ne compte pas laisser Ignace de Tolède et sa bande tout de suite. Allez, je continue le chemin avec eux, pourquoi se priver ?

Et vous, est-ce que vous connaissez ? Qu’en avez-vous pensé ? 

Pour aller plus loin

  • Un tour chez l’éditeur ?
  • Continuez avec Babelio
  • Les aventures d’Ignace de Tolède font partie d’une série de trois tomes, c’est la série du Marchand de Reliques, composée par Le marchand de livres maudits, suivie par La bibliothèque perdue de l’alchimiste, et complétée par Le labyrinthe du bout du monde.

 

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Audrey dit :

    Je ne sais pas trop pourquoi, mais à la lecture du résume, je m’étais attendue à un récit dense peut-être difficile à suivre, mais tu m’as rassurée sur ce point… Je ne suis pas certaine de vouloir commencer une nouvelle série, mais ke la garde quand même dans un coin de ma tête puisque tu as fait référence à Dan Brown qui m’avait offert quelques bons moments de lecture 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Quand j’ai lu le résumé, je me suis dit la même chose et au final c’était plutôt une intrigue simple 🙂 J’ai trouvé qu’il y avait des points communs avec Dan Brown mais après, ça dépend du lecteur ^^ Pour ma part, j’ai bien aimé 🙂 Bonne nouvelle aventure à toi si tu te lances !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s